AppuiTarterets

13 octobre, 2010

ATELIER LOUVRE

Classé dans : Atelier Louvre,Emploi du Temps 2010-2011 — tdepaulis @ 18:13

Un atelier artistique au Musée du Louvre :
Ecrire à partir de l’œuvre d’art avec Gérard Noiret et Adrienne Arth !

Deux artistes : un écrivain, Gérard Noiret, et une photographe, Adrienne Arth, donnent rendez-vous aux collégiens des Tarterêts et à leurs parents au Musée du Louvre pour lire, écrire et créer à partir des œuvres d’art qu’ils ont choisies.
Durant plusieurs samedis après-midi, de novembre à avril, les artistes proposeront des rencontres, la découverte de leur travail, et une pratique d’écriture et de photographie.
Gérard Noiret recevra d’abord un groupe d’une quinzaine de volontaires, puis, à partir du mois de février, Adrienne Arth prolongera ce travail par la réécriture en photographie des traces et des fragments de l’atelier.
Ces deux artistes connaissent bien les Tarterêts : Gérard Noiret est intervenu deux fois pour une classe à Projet artistique et culturel en Troisième Segpa. Adrienne Arth est également intervenue deux fois : une première fois en tant que comédienne (sous son nom de Frédérique Wolf-Michaux) en classe SAS il y a trois ans, et ensuite lors d’un atelier artistique « Ecrire la ville » proposé par François Bon en ligne avec la BNF.
Gérard Noiret et Adrienne Arth avaient alors déjà fait travailler les élèves à partir d’œuvres du Louvre et au Louvre. Ces travaux seront exposés en mezzanine de l’accueil des groupes du Musée du Louvre cette année.

CR de la rencontre du 13 octobre avec Frédérique Wolf-Michaux (dont le nom de photographe est Adrienne Arth).

Cet atelier s’inscrit dans l’histoire des Tarterêts et prolonge des classes à Pac et Ateliers déjà conduits par ces deux artistes qui ont fait travailler les élèves à partir d’œuvres du Louvre et dans les salles du Louvre.
F. Wolf-Michaux propose de poursuivre le travail déjà engagé sur le thème des traces, en allant plus loin dans la thématique du fragment pictural. Selon le travail d’écriture mené par Gérard Noiret à partir des gisants et de la peinture, la photographie viendra en appui des textes, de la réécriture, ou en illustration, ou bien encore pour introduire un autre regard sur les œuvres.
Xavier Testot complète cette proposition en évoquant la thématique du point de vue dans l’approche photographique des œuvres. Il pose la question de la possibilité pour l’artiste de réaliser ses propres clichés. Cela pourrait s’intégrer au projet si le financement le permet car cela nécessite des séances supplémentaires sans les élèves.
Les séances comprendront des prises de vue dans les salles choisies par Gérard Noiret, en reprenant le même parcours à chaque fois afin de solliciter le jeu de la mémoire, du regard et des traces.
Le groupe sera formé au cadrage, et aux données techniques permettant des choix conscients dans les prises de vue. Les séances de 2h ou 2h30 se termineront pas 30 mn consacrées au tri et au choix des photos, chaque participant devant sélectionner avec l’aide de l’intervenante un maximum de dix clichés.
Des enveloppes sont à prévoir pour chaque participant afin d’y conserver les cartes mémoires.
Les photographies des élèves devront être mises sur CD après chaque séance par T. De Paulis, puis envoyées dès le lundi à F. Wolf-Michaux.
Puis, une sélection sera effectuée pour retravailler les photos, le cadrage, la couleur. Ces séances de retouche sont primordiales pour l’implication des élèves dans la restitution. Dans l’idéal, et si le financement le permet, il serait souhaitable que l’artiste vienne au collège un ou deux jours pour faire travailler les élèves par petits groupes de deux ou trois avec l’aide de l’enseignante d’appui et d’un spécialiste du CDDP, selon un roulement organisé d’après les emplois du temps des élèves et la présence possible des parents.
Les restitutions seront construites avec Gérard Noiret et avec les élèves : tirages des photos, exposition, un livret par participant, un diaporama de toutes les photographies, et toute autre idée qui naitra de la recherche avec les élèves.
Xavier Testot propose de réfléchir à l’organisation d’un reportage sur ce projet : il conviendrait de contacter le CRDP et / ou ARTE.

Calendrier :
- fin novembre : réunion avec Gérard Noiret, Frédérique Wolf-Michaux, Xavier Testot, Cyrille Gouyette, T. De Paulis et … toute personne qui souhaite et peut se joindre à cette rencontre.
- février – mars : séances avec le groupe
- avril : retouche des photos sélectionnées, impression des photos
- début mai : exposition

Matériel :
• Livre de Gérard Noiret : Polyptyque de la Dame à la glycine, chez Actes Sud
• Un nombre suffisant d’appareils photos est à prévoir (un pour deux participants au moins), il peut être sollicité auprès du collège, du RAR et du CDDP : 15 si possible, au moins 10.
Autres demandes auprès du CDDP :
• L’intervention d’un spécialiste pour aider l’artiste à encadrer la retouche photo.
• L’impression des clichés en couleur sur papier photo.
Il faudra acheter :
• des cd pour y graver les photos
L’utilisation de la classe mobile sera nécessaire, avec obligatoirement le logiciel PHOTOSHOP pour permettre les retouches.

Financement :
• L’idéal serait de pouvoir trouver un financement supplémentaire pour les séances de retouche photo (10 heures, soit 600 euros) et pour une création de l’artiste.
• Un nombre suffisant de transport des élèves et parents est à prévoir.

Contacts à prendre :
- Louvre : prévenir les personnels de surveillance des salles concernées
- CDDP de l’Essonne :
Anne-Marie Ferrand, Responsable Arts et culture, CDDP 91, 01 60 91 76 27
anne.marie.ferrand@crdp.ac-versailles.fr
- CRDP
- ARTE

wackgilles |
Le Chevalier de la Rose |
Roman d'Emmanuel Crozet |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | roleplay
| itinéraire d'un amoureux
| Ma Bibliothèque Virtuelle